Création d’entreprise

Ouvrir une franchise dans le secteur beauté-santé et bien-être

09/07/2018
Franchise en bien-être et santé
Les réseaux de franchise de beauté-santé et bien-être sont constamment à la recherche de nouveaux franchisés. Salon de coiffure, instituts de beauté ou minceur sont en vogue. Focus sur les spécificités de ce secteur.

Le secteur beauté-santé est-il porteur ?

Le secteur beauté-santé bénéficie du développement incessant du concept du "mieux-vivre". Les futurs franchisés de ce secteur seront portés par un courant populaire qui touche les femmes mais également les hommes et les ados.

L'ouverture en franchise d'un institut esthétique de soins, d'un magasin de produits cosmétiques, d'une salle de fitness ou d'un commerce paramédical de type parapharmacie représente un plongeon vers un univers passionnant et en constante évolution.

Le secteur est d'autant plus porteur qu'au delà de la demande plus forte issue d'une vision de la société sur les normes du « paraître », les clients potentiels sont dans des classes de la population avec des moyens assez hauts, prêt à dépenser leur argent pour améliorer leur look et leur forme physique .

Concept et rentabilité des franchiseurs

Le secteur étant validé, il reste à sélectionner le réseau et plus particulièrement l'enseigne beauté-santé qui va devenir votre partenaire. Pour s'installer en franchise, il faut analyser objectivement les "entreprises franchiseurs" mais la comparaison de leurs résultats financiers et de leur impact commercial n'est pas suffisante.

Il faut également s'intéresser de très près au concept en lui-même et prendre connaissance du cahier des charges sans négligence, ni complaisance.
Prenons comme exemple la recherche d'un local, pour laquelle rien n'est dû au hasard. Le franchiseur émet ses prérogatives et/ou ses exigences : superficie, look, localisation, population et le futur franchisé fait ses recherches seul ou avec l'aide d'un professionnel de géo-marketing ou d'un agent immobilier.

Si vous avez les reins solides et que les contraintes d'infrastructure ne vous posent pas de problèmes majeurs, vous devez analyser la rentabilité des boutiques / instituts / salles de fitness de l'enseigne.

Quelques éléments sont essentiels : le nombre d'années d'existence, le nombre de franchises ou de succursales, le type d'affaires (familiale, nationale ou internationale), les labels portés par la marque, la formation, les outils et le suivi proposés.

Ceci fait, c'est la rentabilité de votre propre affaire qu'il va falloir essayer de déterminer. Une nouvelle fois, le franchiseur peut vous fournir certains éléments en établissant des comparaisons avec un établissement similaire au vôtre.

Enfin, vous devez être sûr que le produit en lui même va vous plaire car vous deviendrez de fait l'ambassadeur de la marque que vous allez proposer à vos clients. Inutile de vous lancer dans la gestion d'une salle de sport si vous êtes réfractaire à l'exercice physique, ou encore de tenir un institut de bronzage si vous êtes allergique au soleil !

Parmi tous les types de franchises que vous pourrez trouver dans le secteur, en voici quelques-unes :

• Institut de beauté - épilation
• Institut de bronzage
• Manucure et pédicure
• Fitness, crossfit et autres salles de sport
• Magasin de cosmétiques, de savons

Franchiseur-franchisé, un équilibre donnant-donnant ?

Pour un franchiseur, une nouvelle franchise demande moins d'investissements que l'ouverture d'une succursale (division de l'entité mère) car le concept est rodé. Les divers documents contractuels, les moyens de communication, de formation et les process de suivi/gestion sont mutualisés pour s'adapter aux nouvelles franchises. Ce système permet ainsi au franchiseur de rentabiliser rapidement toutes ses procédures.

Cette mutualisation ne diminue pourtant pas les frais engagés par les franchisés. Au contraire, l'apport financier de base, la customisation du local commercial et la publicité sont en fonction de la renommée de l'enseigne et non du nombre de franchises de celle-ci, et donc, plus sa notoriété est grande, plus ces frais sont élevés. S'ajoutent ensuite la customisation du local commercial et la publicité dont il faut tenir compte dans le budget prévisionnel.

Gardez de plus à l'esprit que dans le secteur beauté-santé et bien-être, plus qu'ailleurs, la marque fait beaucoup dans le succès de la franchise, et que cela a un coût.

Les Echos
Création d’entreprise