Innovation

3ZA Intech : plus de sécurité au travail avec des objets connectés

17/02/2017
3ZA Intech : plus de sécurité au travail avec des objets connectés
Pour limiter les accidents du travail, 3ZA Intech, basé à Ascoux, dans le Loiret, propose une solution inédite. Baptisée Risk-Monitoring, elle combine capteurs et technologies de réseau (RFID, Bluetooth Low Energy, LoRa) au « cloud ». Objectif : contrôler l'environnement du travailleur et s'assurer que les conditions de sécurité sont respectées.

Le système, dont le développement a nécessité 350.000 euros, fonctionne en trois étapes. Il vérifie d'abord le port effectif des équipements de protection individuelle, comme le casque ou les gants identifiés par des étiquettes RFID. S'ils font défaut, l'anomalie est notifiée aux responsables.

Le système s'assure ensuite de la présence des équipements de sécurité collective de types extincteur, détecteur de fumée, etc., émettant un signal continu capté par le réseau. Enfin, il s'assure que le salarié a bien les habilitations nécessaires à sa fonction, comme le permis pour la conduite d'engins. Ces données sont intégrées dans un badge ou tout autre objet communicant de type smartphone ou bracelet, au besoin dès l'embauche de l'opérateur par l'agence d'intérim pour gagner du temps.

Si elles ne sont pas détectées, le chef d'équipe est alerté en temps réel. Il est aussi possible de bloquer la nacelle ou le chariot élévateur si l'agent n'a pas l'autorisation requise. «  Cet aspect de notre solution est l'un des plus intéressants pour les industriels », précise le président fondateur de 3ZA Intech, Jean-Yves Cadorel.

L'approche technologique, qui s'appuie sur l'Internet des objets, s'inscrit dans la perspective de la future norme ISO 45001 sur la santé au travail L'entreprise, qui a déjà Reitzel et Fleury Michon pour clients, cible en priorité l'industrie agroalimentaire. Elle prévoit de lever rapidement 350.000 euros pour accélérer la commercialisation de sa technologie.
  • Date de création : 2015
  • Président fondateur : Jean-Yves Cadorel
  • Effectif : 6 personnes
  • Secteur : sécurité

 

Christine Berkovicius, Les Echos
Innovation