#WeAreInnovation

BNP Paribas publie son baromètre du moral des startuppers

BNP Paribas publie son baromètre du moral des startuppers

BNP Paribas accompagne toujours plus de start-up dans leur développement, en s'appuyant sur son ensemble d’offres, regroupées sous le label WAI.
Dans le but de mieux connaitre leurs dirigeants et de rester au plus près de leurs attentes, la banque de détail France de BNP Paribas a demandé à Opinion Way un Baromètre pour évaluer le moral des startuppeurs en France.

Pour nous présenter et commenter les résultats de ce sondage, Dorothée Julliand, directrice WAI BNP Paribas :

Pourquoi avoir commandé ce baromètre ?   

Dorothée Julliand. Nous sommes proches, et même intégrés, dans l’écosystème très dynamique des start-up depuis plus de sept ans. Entre la recherche de clients, le recrutement, les levées de fonds, la recherche de financement ou encore le développement à l’international, la vie d’un dirigeant de start-up est très intense. Nos experts WAI partout en France les conseillent et les accompagnent dans leur croissance. C’était le bon moment pour nous aujourd’hui de «prendre le pouls» de ces dirigeants, à la tête d’entreprises un peu particulières. Via ce baromètre, nous qualifions plus précisément leurs moteurs, leur état d’esprit ainsi que les enjeux qui les animent.

Quels en sont les principaux enseignements ?

Dorothée Julliand. L’étude nous confirme que leur état d’esprit est très bon. Même s’ils trouvent l’aventure difficile, 92% ont une grande confiance dans l’avenir de leur entreprise et 96% qualifient leur activité de passionnante. Cet enthousiasme, nous le ressentons énormément lorsque nous les rencontrons et il est très communicatif. Il est très lié également à ce qu’ils déclarent être leurs moteurs : 95% d’entre eux sont motivés par la volonté d’innover et 81% souhaitent être utile à la société.

Comment se projettent les start-uppers ?

Dorothée Julliand. Dans ce baromètre, leurs enjeux attirent tout particulièrement notre attention : 88% pensent qu’il est important que les grandes entreprises collaborent avec les startups et 69% souhaitent se développer à l’international. Ces résultats nous encouragent bien sûr à poursuivre le développement de nos solutions WAI, d’accompagnement à l’international, tout comme de nos initiatives de connexion entre start-up et clients ETI-GE.
Enfin, en tête de leur préoccupations, on trouve en premier lieu le recrutement pour 82% d’entre eux, suivi de très près assez naturellement par la recherche de financement.
Je retiens pour conclure que 75% des 200 dirigeants interrogés attendent plus de soutien de leur banque. C’est bien ce à quoi nous nous attelons tous les jours avec les équipes WAI, partout en France.

 

Sondage téléphonique réalisé par Opinion Way en mars 2019 auprès d’un échantillon de 200 dirigeants de start-ups. Ces start-ups devaient respecter plusieurs critères : avoir au moins 2 ans d’existence et moins de 100 salariés, avoir réalisé au moins une levée de fonds d’un montant minimum de 250 000 euros.

#WeAreInnovation