International

Maroc : quand l’effort de modernisation crée des opportunités d’affaires

maroc-quand-l-effort-de-modernisation-cree-des-opportunites-d-affaires
Avec une croissance moyenne de 4,6 % par an ces dernières années, le Maroc se distingue par une situation économique à la fois dynamique et constante, qui ne manque pas de séduire les investisseurs étrangers. Une tendance activement soutenue par le gouvernement marocain qui, désireux de poursuivre la modernisation du pays, ne manque pas d’affirmer son ouverture sur le monde et offre des avantages intéressants aux entrepreneurs internationaux. Autant d’arguments pour venir profiter des multiples opportunités d’affaires qui se présentent de l’autre côté de la Méditerranée !

Une forte concentration de l’activité économique entre Casablanca et Tanger

Délimité au Nord par le détroit de Gibraltar et la Méditerranée et à l’Ouest par l’océan Atlantique, le Maroc dispose d’une façade maritime importante (plus de 3500 km, au total) et jouit d’une position géographique fortement stratégique, au carrefour entre l’Afrique et l’Europe. L’essentiel de l’activité économique se concentre aujourd’hui au Nord-Ouest du pays, plus précisément sur l’axe Casablanca-Rabat-Tanger. Si la ville de Rabat représente le centre politique et administratif du pays, Casablanca constitue sa capitale économique. Première place financière du Maroc, cette dernière accueille également un tiers des établissements industriels. Sans oublier Tanger, située sur le détroit de Gibraltar et véritable plaque tournante du trafic maritime [1].  

Sans surprise, l’Union Européenne représente aujourd’hui le principal partenaire économique et commercial du Maroc : une tendance accentuée depuis une dizaine d’années par le démantèlement progressif des barrières douanières et par la convergence des réglementations et normes commerciales [2].  Sans compter les diverses réformes (législatives, réglementaires, institutionnelles) engagées par les autorités marocaines, non seulement désireuses de moderniser le pays mais aussi de faciliter la pratique des affaires. Un effort notable qui commence à porter ses fruits, puisque le royaume chérifien se classe désormais au 69e rang mondial du rapport Doing Business 2018 [3].

Une économie solide et des perspectives de croissance remarquables

Septtième puissance économique d’Afrique avec un PIB de 111 milliards de dollars en 2017 [4] , le Maroc s’est distingué au cours des dernières années par une grande stabilité macro-économique associée à une inflation basse [5].  N’ayant pas été directement impacté par la crise économique et financière mondiale des années 2000, le pays affiche une croissance de l'ordre de 4,6 % par an, soutenue par la performance du secteur agricole, de l’activité manufacturière et des services. Sans compter la demande intérieure, qui – portée par un marché de plus de 33 millions de consommateurs, dont près de 50% sont âgés de moins de 25 ans – se montre en effet de plus en plus dynamique.

La sécheresse de 2016 a sévèrement touché le pays entraînant un ralentissement de la croissance du PIB, mais l’activité économique s'est relancée en 2017 et la croissance devait atteindre 4,8% selon le FMI et 4% selon le Haut-commissariat au plan du Maroc.

Premier employeur du pays, le secteur primaire occupe plus de 40 % de la population active et représente aujourd’hui 16,5 % du PIB. Initié en 2008, le Plan Maroc Vert [6]  vise, par ailleurs, à moderniser le secteur en améliorant son encadrement, pour en faire un levier prioritaire du développement socioéconomique. Le secteur secondaire, et notamment les activités d’extraction et de transformation du phosphate (dont le Maroc possède pas moins de ¾ des réserves mondiales), contribue pour sa part à 28,5 % du PIB. Quant au secteur tertiaire, force est de constater qu’il représente aujourd’hui la plus grande part du tissu productif national et intervient pour 54,8 % dans le PIB national. À savoir que le tourisme contribue à lui tout seul pour 10 % au PIB.

Un cadre attractif pour les investisseurs étrangers… et notamment français !

Sa stabilité économique, ses bonnes perspectives de croissance et l’amélioration continue du climat des affaires font du Maroc une destination d’investissement privilégiée. Aujourd’hui perçu comme un « hub » régional, économique et financier, offrant aux entreprises qui s’y installent une belle ouverture non seulement sur l’Afrique de l’Ouest mais aussi sur l’Afrique centrale, le pays accueille aujourd’hui d’importants flux d’investissements directs étrangers (IDE). Dépassant la barre des 6 milliards de dollars US en 2017 [7] , les investissements réalisés concernent essentiellement le secteur immobiier (plus de la moitié des flux entrants), la distribution et la manufactue. utiques. La France, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont traditionnellement les trois plus grands investisseurs..

Les centres d'appels, la haute technologie et agriculture représentent aujourd’hui des secteurs à fort potentiel en termes d’investissement.

Au-delà de la proximité géographique, juridique et culturelle et des nombreux liens (historiques et linguistiques : le français est toujours la langue des affaires !) qui unissent les peuples français et marocains, le royaume chérifien offre, en effet, des opportunités intéressantes aux entreprises tricolores, et ce dans de nombreux secteurs. L’expertise française est ainsi particulièrement recherchée dans les secteurs de l’industrie (automobile, aéronautique, électronique, agroalimentaire…), du transport, de la logistique et du BTP, mais aussi dans le domaine agricole, énergétique (développement durable et énergies renouvelables) et environnemental [8].  Environ 750 sociétés françaises sont, à ce jour, installées au Maroc, employant plus de 115 000 personnes [9].
 

[1] Fiche CCI Maroc : http://www.francemondexpress.fr/fileadmin/template/fme/news/Maroc_2015.pdf

[2] Fiche CCI Maroc & UbiFrance : https://feotrilogue.files.wordpress.com/2015/05/fiche-pays-maroc.pdf

[3] Rapport Doing Business 2018 : http://francais.doingbusiness.org/reports/global-reports/doing-business-2018

[4] Tradesolutions BNP Paribas https://www.tradesolutions.bnpparibas.com/fr/explorer/maroc/apprehender-...

[5] Tradesolutions BNP Paribas : https://www.tradesolutions.bnpparibas.com/fr/explorer/maroc/apprehender-le-contexte-economique

[6] Ministère de l’Economie et des Finances (Royaume du Maroc) : http://www.finances.gov.ma/fr/Pages/Strat%C3%A9gies/Strat%C3%A9gie-de-d%C3%A9veloppement-agricole--le-Plan-Maroc-Vert.aspx?m=Investisseur&m2=Investissement

[7] Tradesolutions BNP Paribas : https://www.tradesolutions.bnpparibas.com/fr/implanter/maroc/investir

[8] Fiche CCI Maroc : http://www.francemondexpress.fr/fileadmin/template/fme/news/Maroc_2015.pdf

[9] Fiche CCI Maroc & UbiFrance : https://feotrilogue.files.wordpress.com/2015/05/fiche-pays-maroc.pdf
 

Stéfanie Molter, Les Echos Publishing

International
International

Entreprendre au Maroc

entreprendre-au-maroc
Septième puissance économique du continent africain, le Maroc connait, depuis une dizaine d’années, une croissance notable. Ayant démontré sa capacité de résilience face à la crise économique et financière mondiale, le royaume chérifien se caractérise aujourd’hui non seulement par sa stabilité macro-économique, mais aussi par l’essor d’un marché intérieur florissant. Fort de sa position privilégiée entre l’Afrique et l’Europe, de ses nombreux secteurs porteurs et de sa main-d’œuvre jeune, dynamique et relativement peu coûteuse, le Maroc offre une destination de premier choix aux PME étrangères – et notamment françaises – en quête de nouveaux relais de croissance. Un dossier rédigé par Stéfanie Molter des Echos Publishing.
Tous les articles du dossier
Les autres dossiers du mag
Optimiser le pilotage de votre entreprise
Vie de l’entreprise

Novembre 2018

Maroc : quand l’effort de modernisation crée des opportunités d’affaires
International

Août 2018