International

Quelles aides pour s’installer au Maroc?

quelles-aides-pour-s-installer-au-maroc
Résolument engagées, depuis une dizaine d’années, dans la modernisation du pays, les autorités marocaines ont mené de nombreux réformes visant à faciliter la pratique des affaires, à développer les infrastructures et à favoriser l’essor de plusieurs secteurs stratégiques. À la clé : un éventail riche et varié de dispositifs de soutien et d’avantages logistiques et fiscaux, également accessibles aux entrepreneurs étrangers ayant choisi de s’implanter dans le pays. De quoi vous donner un coup de pouce précieux dans le développement de votre activité !

Des politiques stratégiques importantes dans certains secteurs clés

Pour renforcer la compétitivité de l’économie nationale et encourager l’investissement (qu’il soit d’origine nationale ou internationale) dans certains secteurs porteurs, le gouvernement marocain a initié plusieurs plans stratégiques.
À ce titre, on distingue aujourd’hui neuf plans majeurs, ciblant des domaines d’activités clés : le Pacte National pour l’Emergence industrielle suivi du Plan National d’Accélération Industrielle [1] , le plan « Maroc Vert » (Agriculture), Vision 2020 (Tourisme) [2], le plan « Rawaj » (Commerce) [3], Maroc Numeric 2020 (Nouvelles Technologies), le plan « Halieutis » (Pêche) [4], Stratégie logistique nationale, le plan « Énergie » et, enfin, le plan national de l’eau [5].

En effet, si chacun des neuf secteurs visés présente un certain nombre de spécificités, les politiques stratégiques engagées arborent, néanmoins, des objectifs et leviers d’actions communs. Au-delà de l’effort de modernisation et de l’objectif de poursuivre davantage l’ouverture du Maroc sur le monde, elles visent ainsi à accélérer la croissance économique, à développer les infrastructures et, enfin, à encourager la création de nouveaux emplois. Mobilisant pour la plupart d’entre eux d’importants moyens financiers, ces plans sectoriels s’accompagnent généralement d’une série de mesures financières et fiscales incitatives, visant non seulement à améliorer la compétitivité des PME, mais aussi à encourager activement l’investissement.

Le FDII et le Fonds Hassan II : des mesures incitatives attrayantes

Parallèlement, la réglementation marocaine prévoit des avantages spécifiques d’ordre financier, fiscal et douanier qui peuvent être accordés aux investisseurs dans le cadre de conventions ou de contrats d’investissement conclus avec l’État. Ainsi, le Fonds de Développement Industriel et de l'Investissement (FDII) propose à la fois un appui foncier (prise en charge de 20 % des dépenses d'acquisition du terrain nécessaires à la réalisation de l'investissement), une participation aux dépenses d'infrastructure externe ainsi qu’une participation aux frais de formation professionnelle. Ces différents avantages peuvent être cumulés sans toutefois que la participation de l’Etat dépasse 5 % (sous certaines conditions 10 %) du montant global du programme d’investissement.

Le Fonds Hassan II pour le développement économique et social octroie, quant à lui, des aides financières intéressantes aux projets d'investissement réalisés dans certains secteurs industriels dont, notamment, la fabrication d’équipements pour l’industrie automobile et aéronautique ou encore les activités de fabrication liées à la nanotechnologie, à la microélectronique et à la biotechnologie. En pratique, le fonds peut alors prendre en charge jusqu’à 30 % du coût de construction ou d’acquisition de bâtiments professionnels et participer à hauteur de 15 % (maximum) aux frais d’acquisition de biens d’équipement neufs (hors droits d’importation et taxes) [6].

Des avantages particulièrement intéressants dans certaines zones spéciales

Au-delà de ses activités de formation et de conseil, la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) dispose de plusieurs structures pouvant accueillir des entreprises aux différents stades de leur développement, dont un centre d’affaires [7]  situé au cœur de Casablanca, qui propose non seulement des locaux mais aussi un encadrement professionnel et un support logistique. Les Parcs Industriels [8] de Bouskoura, Ouled Salah, Settat et Berrechid (initiés en partenariat avec l’État marocain) offrent, quant à eux, la possibilité de louer des terrains ou bâtiments industriels « prêts à l’emploi », et ce à des conditions avantageuses. Bien desservis par les différents modes de transports publics, ils permettent également de bénéficier d’un accompagnement personnalisé par la CFCIM.

Au nombre de trois et situés à Casablanca, Tanger et Rabat, les Technoparks [9] ont, quant à eux, pour mission d’aider à la création et au développement d’entreprises dans le domaine des Technologies de l'information et de la communication, dans les Green Tech et dans l’industrie culturelle. Issus d’un partenariat public-privé, les trois sites accueillent aujourd’hui plus de 250 start-up et PME. Sans oublier les zones franches d’exportation [10], instituées par la loi 19-94 et localisées dans plusieurs grandes villes du pays (Tanger, Casablanca, Dakhla, Kenitra…), qui offrent non seulement un cadre stable mais aussi des avantages fiscaux et douaniers particuliers, et – sans surprise – ne manquent pas d’attirer des investisseurs internationaux !
 

[1] Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI) : http://www.invest.gov.ma/?Id=23

[2] Ministère du Tourisme : http://www.tourisme.gov.ma/fr/vision-2020/vision-2020-en-bref

[3] Ministère de de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique : http://www.mcinet.gov.ma/Commercedistribution/Rawaj2020/Pages/Pr%C3%A9sentation.aspx

[4] Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime : http://www.maroc.ma/fr/system/files/documents_page/HALIEUTIS%20Marrakech2010.pdf

[5] Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’environnement : http://www.agire-maroc.org/fileadmin/user_files/2013-02-04-pnarr-rabat/1/2013-02-04-Strategie-Nationale-Eau-Makhokh-Jaoucher.pdf

[6] Amdi : http://www.invest.gov.ma/index.php?lang=fr&Id=20

[7] CFCIM : http://www.cfcim.org/creer-implanter/centre-affaires

[8] CFCIM : http://www.cfcim.org/creer-implanter/parcs-industriels

[9] Technopark : http://technopark.ma

[10] Amdi : http://www.invest.gov.ma/index.php?Id=89&lang=fr
 

Stéfanie Molter, Les Echos Publishing

International
International

Entreprendre au Maroc

entreprendre-au-maroc
Septième puissance économique du continent africain, le Maroc connait, depuis une dizaine d’années, une croissance notable. Ayant démontré sa capacité de résilience face à la crise économique et financière mondiale, le royaume chérifien se caractérise aujourd’hui non seulement par sa stabilité macro-économique, mais aussi par l’essor d’un marché intérieur florissant. Fort de sa position privilégiée entre l’Afrique et l’Europe, de ses nombreux secteurs porteurs et de sa main-d’œuvre jeune, dynamique et relativement peu coûteuse, le Maroc offre une destination de premier choix aux PME étrangères – et notamment françaises – en quête de nouveaux relais de croissance. Un dossier rédigé par Stéfanie Molter des Echos Publishing.
Tous les articles du dossier
Les autres dossiers du mag
Optimiser le pilotage de votre entreprise
Vie de l’entreprise

Novembre 2018

Quelles aides pour s’installer au Maroc?
International

Août 2018