International

Les Etats-Unis : entre puissance économique et dynamisme entrepreneurial

Les Etats-Unis : entre puissance économique et dynamisme entrepreneurial
Frappée de plein fouet par la crise financière de 2009, l’économie américaine a su démontrer sa capacité de résilience, notamment grâce à l’ambitieux plan de relance budgétaire et monétaire engagé par l’Administration Obama. Aujourd’hui, le pays affiche un taux de croissance solide (+2,3 % en 2017) et affirme, plus que jamais, sa place de leader sur le plan international. Sans compter son vivier important de main d’œuvre, son énorme marché intérieur et ses nombreux secteurs porteurs qui lui confèrent un potentiel d’attraction considérable. Autant d’atouts qui ne manquent pas de séduire les entrepreneurs !

Une économie robuste qui se place au cœur des échanges mondiaux

Première puissance économique devant la Chine et le Japon (le PIB des États-Unis représente à lui seul un quart du PIB mondial), premier importateur et deuxième exportateur de marchandises, premier importateur et exportateur de services commerciaux, berceau de nombreuses multinationales et d’importants marchés financiers… Autant de domaines où les États-Unis se placent parmi les principaux dirigeants sur la scène internationale ! Et pour cause, puisque le pays réunit un nombre non négligeable d’atouts géographiques et structurels lui permettant d’affirmer avec aisance son rôle de premier plan.

Bordé par les océans Atlantique et Pacifique, le territoire américain est non seulement immense (sa superficie est plus de 15 fois supérieure à celle de la France), mais aussi riche en ressources minières et agricoles. Bien desservi par un réseau de transport dense et varié, il accueille une population cosmopolite de plus de 325 millions d’habitants, dont 80 % résidant dans les mégapoles de la côte Est, de la côte Ouest et dans la région des grands lac au Nord-Est du pays.
Si des inégalités sociales persistent, le niveau de vie moyen reste néanmoins élevé, et le taux de chômage a quasiment retrouvé son niveau d’avant-crise : 3,9% en 2018, au  plus bas depuis 2000. Sans oublier la prédominance du dollar dans l’économie mondiale et le rayonnement international de la langue anglaise qui ne manquent pas, l’un comme l’autre, de souligner la puissance américaine à l’échelle planétaire. 

Des secteurs porteurs et des pôles d’activité extrêmement compétitifs 

L’économie américaine étant essentiellement basée sur les services, le tertiaire représente 79,4 % du PIB et emploie plus de 80 % de la population active. Télécommunications, services financiers, biotechnologies, informatique… Les États-Unis se sont établis comme un leader dans de nombreux domaines ! Mais il s’agit également d’un pays très industrialisé : parmi les activités les plus importantes figurent, en effet, la fabrication de machines électroniques et de produits chimiques, l’automobile, l’agroalimentaire, ainsi que l’industrie aérospatiale et pharmaceutique. Au total, le secteur secondaire contribue à hauteur de 20 % au PIB national, loin devant le secteur agricole qui, bien qu’en étant l’un des plus importants à l’échelle mondiale, ne compte que pour 2 % du PIB américain et n’emploie que 1,6 % de la main d’œuvre.

Au fil des années, afin d’assurer leur compétitivité à l’échelle nationale et internationale, ces différents secteurs se sont organisés sous forme de pôles de compétences. Appelés « clusters », ils font aujourd’hui partie intégrante du paysage américain, témoignant d’une véritable alchimie entre capital humain, financier et scientifique. Quatre grands pôles régionaux peuvent ainsi être distingués : le Nord-Est (innovation, haute technologie, industrie chimique et pharmaceutique…), le Sud-Est (informatique, biotechnologies, vente au détail…), l’Ouest (NTIC, électronique, agriculture, biotechnologies…) et, enfin, le Centre-Ouest (agriculture, services, transport, finances…)

Un cadre très attractif pour les investisseurs internationaux…

Classés 7e sur 189 pays par l’édition 2016 du rapport Doing Business analysant la qualité du climat des affaires à travers le monde, les États-Unis sont actuellement le 3e pays d’accueil d’investissements directs étrangers (IDE), l’équivalent d’un cinquième des flux d’IDE mondiaux. Au-delà du dynamisme de leur marché intérieur, les USA offrent, en effet, un système judiciaire prévisible et transparent, des infrastructures développées, un marché du travail flexible et performant, ainsi qu’un important vivier de main d’œuvre non seulement productive, mais aussi très bien formée. 

Par leur prestige et par la qualité de l’enseignement délivré, les universités américaines attirent, en effet, les étudiants les plus brillants issus du monde entier. De quoi placer les États-Unis à la pointe de l’innovation et du progrès technologique ! Une évolution dont témoigne notamment la Silicon Valley, pôle des industries de pointe regroupant au moins 6 000 entreprises de haute technologie, situé au Sud de la Ville de San Francisco (Californie), et fortement lié au rayonnement de l’Université de Stanford. Sans compter que l’Etat fédéral, soucieux de préserver la compétitivité de l’économie américaine, ne manque pas de réinvestir une part non négligeable du PIB national dans la recherche.

… et notamment pour les entreprises françaises !

11ème partenaire commercial du pays, la France compte aujourd’hui plus de 24 000 entreprises exportant régulièrement vers les États-Unis. Parmi les produits les plus demandés figurent notamment les matériels de transport, les équipements mécaniques, les produits des industries agroalimentaires ou encore les produits chimiques et cosmétiques. Mais au-delà des multiples échanges commerciaux, le pays offre aussi un formidable marché d’opportunités aux entreprises tricolores en quête de nouveaux relais de croissance Outre Atlantique ! A ce jour, plus de 2 500 d’entre elles ont déjà sauté le pas pour venir s’installer au pays de l’Oncle Sam, dont plus de 500 start-up implantées au cœur de la Silicon Valley

Appréciés pour leur capacité d’innovation, leur créativité et leur ouverture d’esprit, de nombreux Français travaillent aujourd’hui dans l’industrie logicielle (les ingénieurs informatiques français jouissent d’une excellente réputation), dans l’électronique, dans l’aéronautique, dans l’énergie et dans les technologies vertes. Mais l’expertise française est également recherchée dans le secteur agroalimentaire (les produits « gourmet » de haute qualité séduisent de plus en plus de consommateurs américains), dans l’équipement médical ou encore dans l’industrie spatiale. De même, l’e-commerce a aujourd’hui la cote aux États-Unis et de belles opportunités s’offrent aux sociétés tricolores opérant dans ce domaine.

Rédigé par Stéfanie Molter, Les Echos Publishing.

International
International

Entreprendre aux Etats-Unis

Les Etats-Unis : entre puissance économique et dynamisme entrepreneurial
Première puissance économique mondiale avec un PIB de 19,4 milliards de dollars (2017), les États-Unis disposent également du marché intérieur le plus dynamique de la planète, réunissant 325,7 millions de consommateurs sur plus de 9 857 000 km² : un territoire immense, maîtrisé par un réseau de transport performant, et riche en ressources naturelles. Mais ce n’est pas tout ! Dotés d’une main d’œuvre cosmopolite et hautement qualifiée, les States se placent également à la pointe de l’innovation et du progrès technologique. De quoi susciter la convoitise des entreprises françaises ! Entre la compétitivité de son économie et la flexibilité de son marché du travail, le pays de l’Oncle Sam offre, en effet, des opportunités intéressantes dans de nombreux secteurs clés. Un dossier rédigé par Stéfanie Molter des Echos Publishing.
Tous les articles du dossier
Les autres dossiers du mag
Les Etats-Unis : entre puissance économique et dynamisme entrepreneurial
Vie de l’entreprise

Mai 2019

Les Etats-Unis : entre puissance économique et dynamisme entrepreneurial
International

Mars 2019

Optimiser le pilotage de votre entreprise
Vie de l’entreprise

Novembre 2018