#ConnectHers

Entrepreneuses, prenez le temps de réseauter, c'est vital !

20/08/2018
Le réseautage
Pour nourrir sa réflexion, l'entrepreneur doit sortir de l'entreprise. Or, le réseautage est souvent négligé par les femmes entrepreneurs, et pas seulement par manque de temps. La dirigeante Myriam Cohen-Welgryn explique pourquoi et les engage à inverser la tendance.

Sortir de l’entreprise, aller à la rencontre des experts de son métier, se faire reconnaître comme l’un d’entre eux, est un job à part entière. Les femmes « Atlas », croulant sous le poids de leur triple job, celui de mère, de femme et de travailleuse, prennent rarement le temps de le faire. Énorme erreur ! Il est fondamental de nourrir sa curiosité, de se frotter à d’autres pratiques et de se créer d’autres possibles. Il faut sortir le nez de sa grotte et s'ouvrir à d'autres perspectives.

 


- Dessin Myriam Cohen-Welgryn / HarperCollins

 

Une façon de se sentir libre et de maintenir le désir 

Si les biais de lecture de nos cerveaux respectifs tendent à expliquer que les hommes réussissent mieux que les femmes en entreprise, ce n’est bien sûr pas la seule raison. C'est ausssi parce que les hommes se trouvent sur un terrain de jeu dont ils ont eux-mêmes défini les règles ! Un environnement extrêmement compétitif, où on ne pleure pas, on ne crie pas, on ne cille pas, même lorsqu’on a peur. On résiste et on prend sur soi ! Et, dans ce monde martial où il est mal venu d’exprimer ses émotions, on masque ses vulnérabilités, ce qui rend l’entraide difficile. Les femmes, lorsqu’elles osent être ce qu’elles sont, sensibles et attentives aux autres (ce qu’on leur a appris à être depuis l’enfance), sont suspectées de faiblesse. Être moins directif et plus honnête sur ses limites est perçu comme un manque de leadership, une incapacité à s’imposer. Cela biaise souvent la reconnaissance des femmes dans le monde du travail et explique aussi pourquoi les femmes ayant réussi ont souvent adopté un style de leadership masculin.

 


- Dessin Myriam Cohen-Welgryn / HarperCollins

En bref, ce que l’on doit retenir, c’est qu’il existe en entreprise des règles du jeu différentes des règles de l’école. Alors, il faut commencer par ranger les robes de bal et cesser d’attendre en rang d’oignons d’être invitée à la prochaine danse. Cesser d’attendre le prochain projet valorisant, la prochaine promotion ! Et oser se lever pour lancer les invitations. Choisir ses partenaires sans attendre d’être choisie. Sans peur du refus ! Pour dix refus, il y aura un oui. Et ce oui peut faire toute la différence. 

 


- Dessin Myriam Cohen-Welgryn / HarperCollins

Bien sûr, jouer selon les règles de l’entreprise ne veut pas dire jeter ses robes aux orties et prendre costume d’homme, bien au contraire ! Jouer le jeu, c’est faire le minimum nécessaire pour oser plus, pour se faire reconnaître en nouant des alliances et en s’entourant de gens prêts à partager la charge. Cela ne signifie en rien se perdre en chemin et oublier ce que nous pouvons apporter de précieux : contribuer à faire émerger un monde plus collaboratif et plus empathique. Un monde qui saurait transformer les vulnérabilités en forces et où les émotions auraient toute leur place. Un monde tout aussi efficace, mais plus respectueux de tous.

 


Myriam Cohen-Welgryn, auteure de « Et tu oseras sortir du cadre », Editions HarperCollins. - DR

L'auteure
Myriam Cohen-Welgryn, Présidente de Mars Petcare Europe, est une femme d'affaires qui a su mener de front une vie de famille épanouie et une carrière brillante sans jamais rien laisser de côté. Convaincue que l'entreprise doit s'adapter aux cycles de vie des individus, elle travaille chaque jour à la construction d'un environnement où les femmes peuvent s'exprimer.

« Et tu oseras Sortir du cadre ! », Editions HarperCollins, 11 avril 2018, 164 pages, 17 euros.

 

 

Myriam Cohen-Welgryn / auteure, Les Echos
#ConnectHers