Innovation

Des startups pour vous aider à planifier vos vacances

16/07/2017
startup-aide-planifier-vacances
Organiser ses vacances demande du temps et la patience...Afin de nous aider à planifier nos séjours, de nombreuses startups de sont développées dans le domaine du tourisme. Zoom sur 3 d'entre elles.

En 2017, on n’a plus besoin d’agences de voyage. On peut réserver ses billets sur internet, dormir chez des particuliers, visiter les lieux conseillés par des blogueurs…

Mais si on n’a pas envie de tout organiser tout seul, on fait comment ? L’option tour operator est un peu poussiéreuse... Alors pour un séjour cool, pas cher, authentique, moderne, on se tourne vers une de ces startups du tourisme qui proposent d’organiser son séjour à notre place !

Waynabox, la destination surprise

Plus d’inspiration pour vos week-ends ? Waynabox est faite pour vous. Cette startup née en 2014 propose des séjours surprises partout en Europe. Sur le site, on indique le nombre de personnes qui voyagent, les dates et la ville de départ. On règle 200 euros pour un départ de Paris, qui couvriront les frais d’avion et d’hôtel, et… on attend. La destination n’est révélée que deux jours avant le moment de partir.

Ce sont trois Espagnols, Pau, Dani et Ferran, qui ont imaginé le concept après un constat simple : il y a tant de villes cool accessibles rapidement et pour pas cher, qu’on ne sait plus laquelle choisir. Là, le problème est réglé. Bucarest, Malaga, Oslo, Venise… En tout, 52 destinations figurent sur la liste de Waynabox (et si vraiment il y a des villes où vous ne voulez pas retourner, il est possible d’éliminer des options). L’idée a l’air de séduire, puisque plus de 10.000 réservations ont déjà été effectuées sur le site !

Pour qui ? Les citadins qui n’ont qu’un week-end et un petit budget mais qui veulent quand même vivre une petite aventure.

Tripilli, le séjour authentique

Cette startup propose des guides de voyage à première vue tout à fait classiques… Mais en fait, il s’agit d’une plateforme collaborative sur laquelle on trouve des itinéraires déjà effectués par des particuliers, avec des photos et un budget prévisionnel.

Par exemple, Adeline propose de faire revivre ses quatre jours à Budapest, qui lui ont coûté environ 213 euros. Dans un autre style, Amandine et Amélie proposent un roadtrip en Patagonie, pour un budget de 706 euros sur place.

Sur le site, on découvre seulement des aperçus de ces itinéraires. De quoi vous mettre l’eau à la bouche et vous donner envie de commander le guide papier qui correspond au voyage. Un guide coûte environ 10 euros. Et à votre tour, vous pourrez partager vos itinéraires !

Pour qui ? Les baroudeurs qui ont l’habitude des longues excursions et des roadtrips, et qui veulent partager leurs expériences avec d’autres baroudeurs.

Copines de voyage, le "all-inclusive"

C’est en faisant un constat simple que trois trentenaires ont eu l’idée Copines de voyage : certaines femmes renoncent à de supers séjours, faute de trouver quelqu’un pour les accompagner. Certaines ont peur de voyager seule, d’autres ne savent pas comment s’organiser… La jeune pousse lancée il y a un an et demi répond donc à ces deux angoisses.

“Notre plateforme est à mi-chemin entre un réseau social et une agence de voyage, explique Alix, une des co-fondatrices.

Sur le site, les voyageuses s’inscrivent et remplissent un profil. Les guides proposent quant à elles un voyage clé-en-main, avec un thème, un pays, et toutes les étapes de l’itinéraire. Ensuite, les filles s’inscrivent pour participer au voyage. Elles peuvent échanger pour voir si elles vont bien s’entendre. Au final, chaque voyage est prévu pour un groupe de quatre à dix personnes : c’est assez pour trouver une copine de voyage, mais on ne se trouve pas perdue dans la masse”.

Pour qui ? Les femmes, déjà. C’est une formule idéale pour celles qui ne sont pas trop baroudeuses et sont prêtes à mettre la main au portefeuille (les offres se diversifient mais comme il s’agit de séjours souvent "all-inclusive" avec beaucoup d’activités, les prix restent assez élevés). Mais les habituées des voyages qui veulent faire des rencontres ou se laisser aller, pour une fois, peuvent aussi y trouver leur compte.

 

Ingrid Falquy, Les Echos