Immobilier

3 startups qui bouleversent le secteur immobilier

15/03/2017
startup-bouleverse-secteur-immobilier
Dématérialisation, désintermédiation, analyse des données...plusieurs startups se développent et dessinent de nouvelles perspectives sur le secteur immobilier.

Mon Maître carré : les architectes dématérialisés

Le groupe Saint-Gobain vient d'entrer au capital de Monmaitrecarre.com, cette start-up qui fait hurler les architectes menacés d'ubérisation. Pour 25 euros par mètre carré (et 300 au minimum), un particulier peut choisir trois architectes. Ces derniers sont mis en compétition pour lui fournir un projet, des plans en 2D et 3D, des listes de matériaux et des devis estimatifs des travaux de rénovation de son appartement. MM2 mise sur le souhait de 44 % des Français - affirment ses dirigeants - de faire appel à un architecte pour des travaux, même si à peine 2 % d'entre eux passent aujourd'hui à l'acte.

MyNotary.fr : De la paperasse en moins

Il faut toujours un notaire, en chair et en os, pour signer l'acte de vente. Mais MyNotary.fr permet de clarifier et d'accélérer tout ce qui se passe avant. Les promesses de vente peuvent désormais être remplies en ligne et, comme la montagne de papiers censée les accompagner, être accessibles à tous les protagonistes (vendeur, acheteur, agent immobilier, notaire), tous censés se connecter pour échanger ou répondre aux questions. Le système fonctionne depuis l'automne et devrait se généraliser aux réservations en ligne pour les achats sur plan et la signature de baux commerciaux.

Openergy.fr : contre les immeubles énergivores

Openergy.fr évitera peut-être, dans le secteur, l'équivalent du scandale Volkswagen. La consommation énergétique des bâtiments est aujourd'hui garantie en phase de conception mais rarement pendant leur exploitation. Les fenêtres ouvertes, la climatisation mal réglée produisent des résultats parfois très différents de ceux annoncés par les constructeurs. Openergy récolte les données réelles d'un bâtiment occupé et crée son « avatar » pour observer son comportement réel. La start-up aide ensuite à diminuer les surcoûts, optimisant ainsi la rentabilité de l'investissement des propriétaires ou des baux des locataires.

Catherine Sabbah, Les Echos
Immobilier