Création d’entreprise

L’entrepreneuriat : toujours plus attractif pour les Français

08/02/2019
Entrepreneuriat français en verve
Selon une récente étude OpinionWay, menée auprès de plus de 5 000 personnes au sein de 5 pays européens, dont la France, l’envie de créer ou de reprendre une entreprise ne cesse de croître.

L’esprit entrepreneurial continue de gagner du terrain : c’est du moins ce qu’affirme un récent sondage international, mené par OpinionWay pour l’Union des Auto-Entrepreneurs avec le soutien de la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires à l’occasion de la 26e édition du Salon des Entrepreneurs Paris.

Après avoir interrogé 5 114 personnes issues de 5 pays différents (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Pologne), l’étude met, en effet, en évidence que l’envie de créer ou de reprendre une entreprise fait aujourd’hui partie des perspectives d’avenir envisagées par un nombre croissant de citoyens européens.

Travail indépendant ou salariat ?

Dans le détail, 28 % des Français interrogés se disent ainsi désireux de créer une entreprise, d’en reprendre une ou de se mettre à leur compte (+3 % par rapport à janvier 2018). C’est le cas également pour 51 % des Anglais, 31 % des Allemands, 55 % des Espagnols et 62 % des Polonais.

Précision : seule la moitié de ces potentiels créateurs d’entreprise français pensent néanmoins réaliser leur projet dans les 2 ans qui viennent (contre 63 % des répondants anglais, 67 % des allemands et 69 % des espagnols et portugais).

Plus globalement, il ressort de l’enquête que le statut de travailleur indépendant et d’auto-entrepreneur bénéficie d’une image plutôt positive auprès d’une large frange de la population des 5 pays concernés : 75 % des répondants français déclarent en avoir une bonne opinion, un chiffre qui monte à 88 % au Royaume-Uni, 79 % en Allemagne et 82 % en Pologne.

Enfin, si le travail indépendant est considéré comme un moyen de créer son propre emploi (88 % en France, 93 % au Royaume-Uni et en Allemagne, 92 % en Espagne et 89 % en Pologne) et de bien gagner sa vie au quotidien, force est de constater que le salariat garde une (plus) forte capacité d’attraction : 63 % des sondés français voient, en réalité, leur avenir professionnel en tant que salarié uniquement (contre 66 % des répondants anglais, 71 % des allemands, 57 % des espagnols et 54 % des polonais). Autant dire qu’il persiste, comme souvent, un écart sensible entre le rêve et la réalité !

Pour en savoir plus et consulter le détail de l’étude, rendez-vous sur : www.opinion-way.com

 

Stéfanie Molter, Les Echos
Création d’entreprise
Tags: 
création d'entreprise