#ConnectHers

Observatoire annuel de l'Entrepreneuriat Féminin : les grandes tendances

Observatoire annuel de l'Entrepreneuriat Féminin : les grandes tendances

Franchir le pas de la création d'entreprise...

En septembre 2018, BNP Paribas lance avec le cabinet d’études Occurrence la première édition de l’Observatoire annuel national de l’Entrepreneuriat Féminin. Retour sur les grandes tendances de cette étude.
Grâce à cet Observatoire, placé sous le haut marrainage de Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, BNP Paribas se dote d’un outil supplémentaire pour analyser les besoins à venir et donc prévoir  les initiatives à mettre en œuvre pour mieux accompagner les femmes entrepreneures.

Les grandes tendances de l’étude*

  • 40% des dirigeantes conseillent de franchir le pas de la création.
  • La recherche d’autonomie constitue le principal objectif des créatrices d’entreprises et plus de la moitié des femmes entrepreneures sont titulaires d’un diplôme de second ou de 3ème cycle universitaire.
  • Le principal frein à la création d’entreprise chez les femmes est la peur de ne pas dégager assez de revenu.
  • 2 femmes entrepreneures sur 5 sont des auto-entrepreneures.
  • 60% des femmes entrepreneures souhaitent à minima doubler leur chiffre d’affaires au cours des 5 prochaines années.
  • 82% d’entre elles déclarent avoir confiance en l’avenir.

Répartition géographique des femmes entrepreneures

Selon l’Observatoire BNP Paribas de l’Entrepreneuriat Féminin, les femmes entrepreneures sont réparties géographiquement en majorité en Ile-de-France (28%) et équitablement sur les régions Nord-Ouest (16%), Nord-Est (18%), Sud-Ouest (16%) et Sud-Est (21%).
Elles travaillent principalement dans l’univers des services (34%), de la santé et de l’action sociale (15%) et du commerce (11%).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BNP Paribas, engagé sur le long terme en faveur de l’entrepreneuriat féminin

Depuis plusieurs années, la Banque de Détail France (BDDF) de BNP Paribas est aux côtés des femmes entrepreneures pour les encourager à “voir grand“ et accompagner leur entreprise, bien au-delà du simple financement. Depuis 2014, ce sont de nombreux moyens humains et financiers qui ont été mobilisés pour encourager l’entrepreneuriat féminin. 

Début 2017, BDDF a rassemblé et enrichi toutes ses initiatives en lançant le programme #ConnectHers. En 1 an, un réseau de 100 référentes a été lancé, plus de 15 000 connexions  ont été réalisées au sein des écosystèmes locaux. En 2018, la Banque mobilise une enveloppe de crédit de 2 Mds d'euros pour financer les projets (création, développement...) des femmes entrepreneures.

#ConnectHers est le programme de BNP Paribas conçu pour accélérer le développement des femmes entrepreneures. Son ambition est de connecter les femmes avec l’écosystème de l’entrepreneuriat en général, et féminin plus spécifiquement. Son objectif est de créer un cadre optimal en leur faisant bénéficier de conseils, d’expertises, de financements adaptés et de mise en relation avec les bons acteurs au bon moment. Avec #ConnectHers, les entrepreneures développent leur réseau et leur entreprise au travers de rencontres avec les partenaires du réseau BNP Paribas, de l’écosystème entrepreneurial et des incubateurs.

Marie-Claire Capobianco, Directrice des réseaux France, Membre de Comité Exécutif de BNP Paribas,  et co-auteure avec Martine Liautaud du guide "Entreprendre au féminin, mode d'emploi", déclare : « Le développement de l'entrepreneuriat féminin représente un potentiel significatif de création de valeur pour l'économie et l'emploi dans notre pays. Après avoir lancé le programme #ConnectHers début 2017, nous nous dotons de L'Observatoire BNP Paribas de l'Entrepreneuriat Féminin par Occurrence qui va nous permettre de mesurer chaque année le ressenti, les leviers et les freins des Femmes entrepreneures. Nous pourrons ainsi, toujours mieux, les comprendre et les aider à se lancer et à grandir ».

Céline Mas, Associée Occurrence et par ailleurs, présidente d’ONU Femmes France, analyse : « Le baromètre met en évidence qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir pour que les entrepreneures osent créer, sortent de l’autarcie économique en s’appuyant sur des financements externes et s’intègrent mieux dans des réseaux. Si dans l’opinion et les médias, être une femme créatrice d’entreprise semble un fait assez courant, dans la réalité, le passage à l’action n’est pas aussi évident. Enfin, contrairement aux pays émergents, l’entrepreneuriat n’est pas encore perçu par les femmes comme une absolue nécessité pour se développer, mais comme une possibilité de réussite incertaine, vis-à-vis de laquelle néanmoins elles restent majoritairement optimistes. ».

Pour aller plus loin : BNP Paribas soutient l’entrepreneuriat féminin

 * Méthodologie de l'étude : L’Observatoire BNP Paribas de l’entrepreneuriat féminin a été réalisé par Occurrence, auprès d’un échantillon de 810 femmes, toutes entrepreneures. L’enquête a été réalisée du 25 avril au 17 mai 2018.

#ConnectHers